Good morning Vietnam !

Mister A et Bidule envahissent Ho Chi Minh City

05 août 2009

Abandonnés !

Petit déjeuner vietnamien à bord du bateau.
Attendez, c'est quoi ça ?
Depuis quand y'a du pain, du beurre et de la confiture le matin ?

...

Petit déjeuner pour touristes à bord du bateau. Et puis ... cette tragédie : la séparation.
Ce que ne savaient pas A&B en quittant leurs companions ce matin-là ... Hein ? On la déjà faite? Ha...

Parcequ'ayant pris la formule trois jours, nous bénéficions d'un régime de faveur : embarquement sur un autre bateau pour la journée (le temps que les autres fassent une dernière visite et rentrent, et que l'Oriental Sail revienne), après un léger retard pour inquiétude de météo (il parait qu'il y a des typhons dans le pacifique... moi j'y crois même pas).
Un bateau format juste en dessous... pour deux. Les deux seuls à avoir pris trois jours dans le lot.

semaine2_050
On va ... part là.

Au menu : jolie traversée en bateau, kayaking, sunburning et repas amarrés à la maison flottante d'un pécheur, avec crustacés et poissons tout plein en direct de ses nasses. Je ne vais plus jamais pouvoir manger du thon après ça.

Et au retour, nous découvrons un nouveau groupe avec un nouveau Gentil Organisateur qui ne tient pas en place, façon Djo pour les intimes, façon trix pour les autres.
Plus de français, mais deux italiens (qui nous parlent en espagnol -aouch), trois espagnoles (qui ne nous parlent pas), deux couple d'écossais (qui nous parlent en anglais incompréhensible), un couple de suisses allemands et un de vietnamiens.

Et re-tentative de pêche à la turlutte. Et re-échec cuisant.

La nuit, l'orage arrive et Bidule dort.


Note avant que ça ne vienne chouiner

Déjà, distribuer des coups de soleil avant 11 am, c'est pas fair play.
Ensuite, on se détend les orteils, Mister A a pris des couleurs (il bronze, lui) et Dul survit : c'est pas comme si elle avait pas l'habitude et/ou l'équipement). Une semaine à transpirer du millepertuis et un traitement grands brulés avec bandages plus ou moins improvisés sur les agressés (pauvres genoux qui voient le soleil une fois/an) plus tard, elle joue à V (pas comme vendetta, cherchez un peu).
D'où il ressort la première loi de la trousse à pharmacie : il faut toujours avoir plus de bandes que de compresses, plus de compresses que de gaze, et plus de gaze tout court. Et emmener le sparadrap que maman propose.

Posté par Aiseant à 08:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    J'ai envoyé une fille à HCMC, je récupère pas un lézard, d'abord.
    Ensuite, le millepertuis nouveau est en train de macérer
    Enfin, fo toujours écouter sa moman

    Posté par BDul's Mom, 14 août 2009 à 12:18

Poster un commentaire